LE MAL DE DOS

LE MAL DE DOS

Blocage physique : « Le dos comporte de nombreux muscles mais lorsque nous parlons de mal de dos, nous parlons surtout de la colonne vertébrale qui est une longue tige osseuse flexible, depuis la tête, qu’elle supporte, jusqu’au bassin qui la soutient.
La colonne vertébrale est un empilement de trente-trois (33) qui se répartissent comme suit : les cervicales, dorsales, lombaires, sacrées et coccygiennes.
La description du mal de dos qui suit couvre les régions sacrée, lombaire et dorsale. Pour la région coccygienne, se référer à coccyx.  

Pour les cervicales, se référer à cou.  

BLOCAGE ÉMOTIONNEL

La personne qui a mal au BAS DU DOS, c’est-à-dire dans la région du SACRUM, la partie la plus basse du dos, est celle pour qui la liberté est sacrée et qui a peur de perdre sa liberté de mouvement quand les autres ont besoin de son aide. C’est souvent une personne qui a peur pour sa survie.   Éprouver une douleur de la lombaire 5 à la dorsale 11,

DU BAS DU DOS À LA TAILLE, a un lien avec la peur du manque due à de l’insécurité matérielle. En effet, le dos étant le soutien du corps humain, tout mal de dos a un lien avec ne pas se sentir assez soutenu. Le bas du dos est relié au domaine du avoir.
Exemples : avoir des biens matériels, avoir des enfants, avoir un métier, avoir des diplômes, etc… Avoir mal à cet endroit signifie que cette personne a besoin d’avoir pour se sentir soutenue mais qu’elle n’ose pas se l’avouer ou l’admettre aux autres. Elle s’en met donc plein le dos car elle fait tout elle-même. Elle est très active dans le domaine physique car sa peur du manque se manifeste surtout au niveau matériel, ce qui pour elle représente un bon soutien. Elle a, de plus, de la difficulté à demander de l’aide aux autres et lorsqu’elle se décide enfin à en demander et qu’elle ne la reçoit pas, elle se sent encore plus coincée et le mal de dos empire…

La personne ayant mal au HAUT DU DOS, c’est-à-dire de la dorsale dix jusqu’aux cervicales, de la taille jusqu’au cou, est celle qui souffre d’insécurité affective. C’est une personne pour qui le faire est très important car c’est ce qui la sécurise. Lorsque quelqu’un fait quelque chose pour elle, elle se sent aimée. Elle-même d’ailleurs manifeste son amour pour les autres en faisant des choses pour eux. Par contre, elle peut avoir suffisamment mal au dos pour se donner l’excuse de ne pas tout faire parce qu’elle a peur que si elle en fait trop, on ne l’aidera plus. Elle attend donc beaucoup des autres et lorsque ses attentes ne sont pas comblées, elle a l’impression d’en avoir beaucoup sur le dos. Comme elle a de la difficulté à faire ses demandes, elle se sent davantage coincée lorsqu’après enfin avoir osé le faire, l’autre ne répond pas à ses demandes. Le mal de dos empire. Il se peut aussi que le mal de dos se manifeste chez une personne qui se sent beaucoup surveillée dans ce qu’elle fait. Elle sent souvent quelqu’un sur son dos.  

BLOCAGE MENTAL

Si tu as mal dans le BAS DU DOS, dans la région du sacrum, au lei de croire que tu vas perdre ta liberté en aidant quelqu’un d’autre, deviens plus conscient de tes limites ; exprime-les à la personne concernée et agis en conséquence. Souviens-toi que si tu veux récolter de l’aide, tu dois avoir semé auparavant. Il se peut que tu aies vécu par le passé, l’expérience de sentir que tu te faisais avoir en voulant aider mais cette peur de revivre la même expérience t’empêche de donner, ce qui t’aiderait à recevoir davantage. Si tu as peur pour ta survie, réalise que c’est seulement la partie dépendante affective en toi qui croit que tu ne peux survivre seul. Tu as tout ce qu’il faut pour arriver.  

En ce qui concerne le mal dans le BAS DU DOS À LA TAILLE, il s’agit d’accepter que tu as le droit d’aimer avoir des biens matériels ou d’avoir quoi que ce soit pour te sentir en sécurité et soutenu. Tu en retireras ainsi beaucoup plus de plaisir. Même si au plus profond de toi, tu crois que ce n’est pas bien de trop aimer le matériel, tu devras commencer par te donner le droit d’en avoir, pour ensuite être capable de te sentir soutenu même sans tous ces avoirs. Au lieu de croire que personne ne s’occupe de toi, je te suggère de commencer à faire tes demandes un peu plus. Cependant, réalise que ce n’est pas parce que tu demandes quelque chose que les autres se doivent d’y répondre. Comme certaines personnes ont moins besoin de tout cet avoir, ils ne comprendront peut-être pas tes besoins. En te donnant le droit d’avoir ces besoins, il sera plus facile pour toi de le leur expliquer.  

Pour le mal au HAUT DU DOS, de la taille au cou, tu dois arrêter de croire que tu dois tout faire pour assurer le bonheur des autres. Tu seras toujours du genre à aimer faire des choses pour les autres, mais c’est ta motivation qui doit changer. Lorsque tu veux faire quelque chose pour quelqu’un que tu aimes, fais-le avec amour, pour le plaisir de faire plaisir. Tu n’as plus besoin d’être le soutien affectif de tout le monde. De plus, accepte l’idée que les autres ne pensent pas tous comme toi et qu’ils doivent tout faire pour te rendre heureux. Ils peuvent t’aimer même s’ils ne font pas des choses pour toi ou qu’ils ne répondent pas à tes attentes. Tu auras donc à apprendre à faire tes demandes, en leur disant que tu as encore besoin qu’ils fassent des choses pour toi pour te sentir aimé et qu’un jour, en t’aimant suffisamment, tu n’en auras plus besoin.  

Extrait du livre de Lise Bourbeau : Ton corps dit : Aime-toi.  

Bien entendu tout n’est pas à prendre pour soi mais ceci peut offrir quelques pistes de réflexion pour aller vers une libération.  
Source : Bernard Cortes Via Correspondances Harmonie.



Catégories :Conscience et éveil, Santé

Tags:, ,

%d blogueurs aiment cette page :